• « Ne désespérez pas, ne désespérons pas de la politique. La vraie. »

    SUIVRE MON ACTUALITE
Navigation

PARCOURS

ML-bio-accueil-2Télécharger

Résumé

Âge : 54 ans - Profession : Économiste

Groupe politique du Conseil Général UPLC (Union Pour le Loir-et-Cher)

Maurice Leroy, né le 2 février 1959 à Paris, est un homme politique français. Membre fondateur et porte parole de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI), ancien ministre, il est député de Loir-et-Cher depuis 1997 et président du Conseil général de Loir-et-Cher depuis 2004.

Principales responsabilités exercées : Ministre de la ville, Vice-président de l’assemblée nationale, Président de l’Union des conseillers généraux de France.

Maurice Leroy est père de 3 enfants. Il vit au Poislay, un village dont il fut maire de 1989 à 2001, au cœur du Perche Vendômois (Loir-et-Cher).


Début en politique

Titulaire d’une maîtrise d’économie et d’un diplôme d’expert-comptable, Maurice Leroy débute sa carrière comme directeur de cabinet du maire d’Orly en 1982. De 1984 à 1990, il devient secrétaire général du groupe communiste au Sénat ce qui marque son entrée en politique.

En 1993, après deux autres postes de directeur de cabinet, il rencontre Charles Pasqua qui le nomme chargé de mission à son cabinet, au Conseil général des Hauts-de-Seine. Avec l’architecte Roland Castro, Maurice Leroy y met en œuvre le Pacte 92, un plan d’ensemble de la politique de la ville permettant de conjuguer l’urbain et l’humain dans les quartiers sensibles des Hauts-de-Seine. De 1995 à 1997, il occupe le poste de chargé de mission « politique de la Ville » auprès du ministre délégué de la Ville et de l'Intégration, Éric Raoult.

Premiers mandats

En 1994, il est élu conseiller général du canton de Droué, siège qu’il occupe depuis lors. De 2001 à 2008 Maurice Leroy est président de l’Union des Conseillers généraux de France (UCGF), il en reste membre du conseil d’administration. En 2004, il est élu président du Conseil général de Loir-et-Cher, fonction qu’il occupe jusqu’à aujourd’hui.

Le 1er juin 1997, Maurice Leroy est élu député de la 3e circonscription de Loir-et-Cher. En juin 2002, il est réélu dès le 1er tour avec 50,6% des suffrages. En 2007 et en 2012, il est reconduit pour un troisième et un quatrième mandat. De 2004 à 2006, il est vice-président de l’Assemblée nationale. En 2009, il est élu 4e vice-président puis 2e vice-président en 2010.


Vers le ministère de la ville

Il s’engage au Centre en 2003 en se ralliant à l’Union pour la Démocratie Française (UDF). Européen convaincu, il revendique son fédéralisme lors du référendum sur la constitution européenne en 2005. En 2007, il soutient au premier tour de l’élection présidentielle la candidature de François Bayrou dont il est le porte-parole. Avec 23 autres députés UDF, il décide de ne pas suivre la consigne de « non choix » soutenue par François Bayrou et soutient au 2e tour Nicolas Sarkozy. Il participe aux côtés d’Hervé Morin à la création du Nouveau Centre, dont il est le porte-parole jusqu’à son entrée au gouvernement en 2010 en tant que Ministre de la Ville en charge du Grand Paris. Durant cette période, il mène un important travail de concertation et de coordination entre les différents acteurs du Grand Paris. Le 26 janvier 2011, Maurice Leroy et Jean-Paul Huchon signent un accord historique entre l’État et la Région Île-de-France concernant l’avenir des transports de la Région. Cet accord marque une étape majeure pour la réalisation du Grand Paris.
En mars 2013, il conseille le maire adjoint de Moscou pour apporter son expertise au projet du Grand Moscou.

UDI et soutien à Nicolas Sarkozy

En 2012, Maurice Leroy fonde avec Jean-Louis Borloo l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) et en devient le porte-parole. Il est également membre fondateur et vice-président de l’Association des Amis de Nicolas Sarkozy.


Chronologie

1982-1984 : directeur de cabinet du maire d’Orly

1984-1990 : collaborateur aux finances et aux affaires sociales puis secrétaire général du groupe des sénateurs communistes et apparentés au Sénat

1989-2001 : maire du Poislay (41)

1990-1991 : directeur de cabinet du président du Conseil général du Val-de-Marne
1991-1992 : directeur de cabinet du sénateur-maire de Nanterre
Directeur de cabinet du maire de Colombes,

1993-1997: chargé de mission auprès de Charles Pasqua (ministre d’État, président du Conseil général des Hauts-de-Seine)
Chargé de mission du pacte 92 (politique de la ville) à la société d’économie mixte 92

Depuis 1994 : conseiller général de Droué (41)

1995-1997 : chargé de mission auprès d’Éric Raoult (ministre délégué à la Ville et à l’intégration)

Depuis 1997 : député du Loir-et-Cher

De 2001 à 2008 : président de l’Union des conseillers généraux de France (UCGF)

D’octobre 2004 à décembre 2006 : vice-président de l’Assemblée nationale

Depuis 2004 : président du Conseil général de Loir-et-Cher

Juin 2007 : réélu député de la 3e circonscription (Vendôme) avec 58,3 % des voix

9 mars 2008 : réélu conseiller général du canton de Droué au 1er tour avec 73,36 % des voix

20 mars 2008 : réélu président du Conseil général de Loir-et-Cher
2008 – 2010 : porte-parole du Nouveau Centre

6 octobre 2009 : 4e vice-président de l’Assemblée nationale

5 octobre 2010 : 2e vice-président de l’Assemblée nationale par 183 voix

14 novembre 2010 : ministre de la Ville en charge du Grand Paris

31 mars 2011 : réélu président du Conseil général de Loir-et-Cher au premier tour avec 20 voix sur 30
Juin 2012 : réélu député de la 3e circonscription (Vendôme) avec 58,05 % des voix

Janvier 2013 : Président du Service d’incendie et de secours du département (Sdis) de Loir-et-Cher.